Qu'est ce qu'un réflexe archaïque?

Les réflexes sont des réactions involontaires présentes chez le nouveau-né. Ces mouvements sont instinctifs, ils contribuent à sa survie et à son bon développement.

 

Quand le système nerveux devient mature, les réflexes s'intègrent/disparaissent progressivement.

Cela se passe au moment où l'enfant en acquiert la maîtrise et donc lorsqu'il n'en aura plus besoin.

Dans certains cas, les réflexes ne seront pas intégrés.

Ils peuvent alors venir parasiter les enfants (et les adultes) dans leur quotidien.

Les réflexes archaïques constituent une base essentielle à la construction de nos comportements, de notre maintien postural, de nos émotions, de nos sensations et de notre réussite.

Pour quelles raisons ne s'intègrent-ils pas ?

Il existe 3 périodes cruciales dans l’intégration des réflexes primitifs :

 

La période intra-utérine: toute perturbation médicale ou émotionnelle peut impacter l’apparition et/ou l’intégration des réflexes comme une grossesse pathologique, le stress, la posture…

 

L’accouchement: plusieurs réflexes primitifs participent à l’accouchement. Toute entrave à ce processus naturel peut influencer l’intégration de ces réflexes : césarienne, déclenchement, forceps…

 

La première année de vie: tout ce qui gêne les mouvements ou l’ordre naturel de développement peut modifier la phase d’expérimentation et empêcher l’intégration des réflexes primitifs. (parc, trotteur, relax, maxicosy, …)

 

Autres causes: maladie, accident, toxines….

 

Pour bien se développer, un bébé doit suivre l’ordre d’évolution naturel de ses capacités. ll se mettra assis tout seul lorsque ses aptitudes motrices et ses chaînes musculaires seront prêtes.

L’étape du quatre pattes est capital pour les apprentissages et la concentration, elle conditionne la capacité du cerveau à mettre en relation le cerveau droit et le cerveau gauche.

Le bébé doit être capable de se redresser par la position du « chevalier servant » avant d’explorer l’étape de la marche.

Impacts d'une mauvaise intégration :

Sphère sensori-motrice:

 

- Enurésie.
- Hypersensibilité tactile. (n'aime pas être touché, refuse les câlins, gêné par les étiquettes des vêtements...)
- Hypersensibilité visuelle.
- Hypersensibilité auditive. (gêné par les bruits forts et soudains, le fond sonore)
- Enroule ses pieds autour d'une chaise.
- Assise (au sol) en W.
- Hypersensibilité olfactive. (odeurs plus ou moins fortes)
- Hypersensibilité gustative. (sélectivité alimentaire exacerbée, difficultés pour mâcher, manger des morceaux)
- Faible tonus musculaire.
- Marche sur la pointe des pieds.
- Manque d'équilibre, coordination difficile, maladresse.
- Mouvements involontaires de la bouche en écrivant, en découpant.
- Tension des mâchoires, bruxisme.

 

Sphère émotionnelle:

- Mutisme, timidité excessive.
- Accès de colère.
- Difficulté à regarder quelqu'un dans les yeux.
- Forte susceptibilité.
- Est facilement frustré.
- Changements difficiles, lente adaptation à toute nouvelle situation.
- Pleurs fréquents, récurrents.
- Manque de confiance en soi, mauvaise image de soi.
- Stress, angoisse, peurs.
- Difficultés à dire "non", à s'affirmer, à se défendre.

 

Sphère cognitive, apprentissage:

- Difficultés de concentration.
- Créativité pauvre.
- Difficultés dans les apprentissages.
- Troubles "dys". (dyslexie, dysplasie, dyscalculie...)
- Agitation permanente, impulsivité, TDA/TDAH. (troubles déficitaires de l'attention, avec ou sans hyperactivité)
- Difficultés pour lire un texte, notamment confusion des lettres b-p, d-q.
- Difficulté pour tracer les 8.
- Ecriture sur une feuille tournée à 90°.
- Difficulté de langage, d'articulation, voire bégaiement.